Qui suis-je ?

Deformer-Lua - AvatarPrésent sur l’Internet depuis 2010, on me connaît notamment pour avoir fait partie de la Team Synchro Fansub.

Au sein de cette équipe française de sous-titrage amateur centralisée sur les animés de jeux de cartes, j’ai participé à divers projets, dont :

Les 70 derniers épisodes de Yu-Gi-Oh! 5D’s, la plupart encore inédits officiellement. Il s’agit de la 3e série de la célèbre licence, et encore aujourd’hui le meilleur spinoff. Son ambiance adulte et ses thématiques, notamment de lutte des classes, sont terriblement accrocheuses.

La saison 4 de Yu-Gi-Oh! GX, encore inédite en France. Il s’agit ici de la 2e série, dont les 25 derniers épisodes n’ont jamais été diffusés en Amérique comme en France, la faute à une violence et une noirceur omniprésente. Pas sûr que laisser Jaden pour mort soit plus joyeux…

Les films Yu-Gi-Oh! : La Pyramide de Lumière et ~Super Fusion ! Les liens qui traversent le temps~. Respectivement un film médiocre à l’origine commandé par les américains de 4KIDS et un film moyen fêtant les dix ans de la série animée.

Les premiers épisodes de Cardfight!! Vanguard. Malgré sa discrétion en France, la licence a dérobé le titre de jeu de cartes phare au Japon le temps de la 4e série Yu-Gi-Oh : ZeXal. Le jeu est encore aujourd’hui pratiqué par une certaine niche, mais les premiers joueurs s’en lassent de plus en plus au profit d’un autre jeu : Future Card Buddyfight.

Les 3 premiers épisodes de Yu-Gi-Oh! ZeXal. La série qui a tenté de rebooter la licence, le plus spinoff de tous les spinoff. Sans succès : la série est beaucoup trop enfantine après le serious business de Yu-Gi-Oh! 5D’s et souffre d’un scénario déconstruit au possible. Seuls les 40 derniers épisodes sauvent le naufrage, si on fait fi du deus ex machina final. Sans surprise : les audiences au Japon chutent, beaucoup de français se désintéressent de la série animée, et je prends ma « retraite » de la Team Synchro faute de motivation.

Mais je n’abandonne pas le sous-titrage pour autant : je deviens « mercenaire », ne participant qu’aux projets m’intéressant.  Il serait délicat d’être exhaustif, alors je n’en citerai qu’un.

2012, JoJo’s Bizarre Adventure. Je me suis longtemps intéressé de loin à cette immense licence suivant les aventures de la lignée Joestar à travers les âges (en manga : plus de 110 tomes répartis sur 8 parties, chacune correspondant à un « JoJo »). Alors, lorsque mes compagnons de la Fukkatsu Fansub et le forum JJBA.fr (R.I.P.) m’ont proposé de nous atteler au sous-titrage de la nouvelle série faute de distributeur officiel, la curiosité m’a poussé à accepter.

Nous avons ainsi réalisé les 26 premiers épisodes, aussi bien en version TV que Blu-Ray. La série est depuis un carton en France, grâce à l’acquisition successive de la série et des suivantes par Crunchyroll et Anime Digital Network. Le sous-titrage amateur n’ayant vocation qu’à combler l’absence d’offre légale, et non d’y faire concurrence, nous avons naturellement cessé nos activités.

En septembre 2013, l’arrivée successive de ADN (Anime Digital Network) et surtout de Crunchyroll dans l’hexagone renouvelle totalement la façon de regarder ses animés sur Internet : il est possible de bénéficier de traductions professionnelles gratuitement ! Sans parler du fait que le catalogue Crunchyroll couvre bien plus que les gros succès, comme KzPlay et Wakanim l’ont longtemps fait.

En temps que fan d’animation japonaise avant d’être fansubber, la nouvelle m’a grandement réjoui : les titres de la maison-mère américaine de Crunchyroll nous parvenant avec sous-titres anglais via des moyens détournés, déjà à l’époque. La praticité de ce type de services sont immenses : fini de se crever le cul à faire soi-même une traduction, à la télécharger et à la transférer sur son périphérique, place au streaming légal ! Avec pub si on veut rester dans la gratuité, sans pub si on veut bien débourser le prix d’une pizza par mois. Mais surtout, sans le risque de se bouffer un malware au détour de sites peu fréquentable.

(Cliquez sur l’image pour l’agrandir)

Alors que les animateurs sont sous-payés et que l’industrie de l’animation est globalement en crise, l’essor de telles plateformes redonne aux studios les moyens de leurs ambitions, comme le montre le graphe ci-dessus où 2015 fût une année record notamment grâce aux ventes internationales.

Dans ce contexte, et cherchant à participer à l’essor de l’animation japonaise sans y nuire, j’ai rejoint diverses associations dont MangAnime où un certain nombre de mes amis s’épanouissaient déjà. J’y suis donc community manager mais aussi chroniqueur, ce qui est très cool. N’hésitez d’ailleurs pas à jeter un œil à notre site web, notre page Facebook ou encore notre Twitter.

Mais malgré tout, certaines séries restent indisponibles en France et c’est fort dommage. Les raisons sont multiples : trop vieux (Yu-Gi-Oh! version Toei), de niche (Future Card Buddyfight), ou des raisons de droits diverses (Yu-Gi-Oh! VRAINS).

Le but de ce blog est donc triple : pouvoir émettre des opinions sur la pop-culture japonaise hors du contexte associatif, mais également des avis sur les actualités plus globales (attention : il se peut que ce soit un-peu-beaucoup à gauche). Et enfin, partager mes sous-titres amateurs sur les séries m’intéressant mais n’étant malheureusement pas disponibles en France.

Tout ne sera peut-être pas sur ce site, puisque j’ai prévu de m’allier avec d’autres personnes sur quelques projets, notamment l’excellentissime Hiei- (son blog est d’ailleurs ici). C’est un peu le papa du sous-titre Yu-Gi-Oh, puisqu’il a débuté avec l’arc « Mémoire du Pharaon » de Duel Monsters alors qu’il était diffusé au Japon. Je participe déjà au formidable projet de « VF non-censurée » que le non-moins formidable Anthony met en place sur le blog. Jetez-y un œil, c’est grave bien.

Mais quoiqu’il en soit, je vous avertirai ici de mes diverses sorties, même si elles sont extérieures : que ce soit sur MangAnime ou chez Hiei-.

J’espère que vous comprenez mieux l’intérêt de ce site internet, désormais 🙂